L’Albanie et le sauvetage des Juifs Par le Dr Patrice Najbor

Interview du Dr Patrice Najbor

par Monika Stafa pour Top Channel – 20/05/2009

“Le rôle du roi Zog dans le sauvetage des Juifs de 1928 à 1939”

1 ) Dans votre ouvrage sur la monarchie albanaise dans les années 30, vous indiquez que le souverain albanais a accordé des passeports albanais à environ 350 familles juives dont celui du physicien Albert Einstein. Quels sont les sources qui prouvent ces faits ?

La première des sources et la plus importante en volume est constituée par les archives albanaises. Vous pouvez consulter le “Guide Book, a reference to record about Jews in Albania” publié par la direction générale des Archives Nationales, en 2006, qui répertorie les principaux documents des archives albanaises sur le sauvetage des Juifs par l’Albanie.

Il y a ensuite, les travaux des historiens albanais, comme ceux du Professeur Shaban Sinani (ancien directeur des archives nationales), qui a publié de nombreuses et très intéressantes études sur le sujet (Cf. “Diplomacia e Shqiperisë mbreterore per shpetimin e hebrejve” in ALBSA-Info/Korrier 20/11/2004).

A l’étranger, l’historien américain Dr Bernd Fischer a mis à jour les archives anglo-saxonnes et parle d’un “âge d’or” pour les Juifs en Albanie durant la période royale (1928-1939).

Il y a également eu une conférence au Sénat français, le 27 janvier 2008, où a été présenté de nombreux documents d’archives et des témoignages de familles ayant sauvé des Juifs comme les familles Ndredjoni et Biçaku (Cf. l’ouvrage “Ndregjonet”, Xhafer Martini, Naim Frashëri, Tirana, 2007 et l’article “Familja Biçaku : Si jetuam me 26 hebrej në shtëpinë tonë” paru dans “Gazeta Shqiptare” du 09/05/2001).

Concernant le cas du physicien Albert Einstein, qui a utilisé la filière albanaise, pour se rendre aux Etats-Unis, nous avons le témoignage de la reine Géraldine (Cf. interview de Michael de Pok pour la revue anglaise “Sky” en 2002). Dans plusieurs interviews, la reine a raconté la visite secrète en Albanie de Einstein, durant 48 heures, et sa rencontre avec le roi Zog. Le passage de Einstein, en Albanie, est également, confirmé par l’ex-directeur de l’époque de l’Institut de physique, M. Skender Koja, qui avait rencontré, lors des faits, le banquier Ajeti Bega, qui avait lui-même rencontré Einstein (selon un document officiel, Albert Einstein s’est rendu à la Banque Nationale d’Albanie, à Tirana, le 9 avril 1931) et par le Dr Jani Basho, qui a servi d’intermédiaire pour effectuer les démarches administratives pour obtenir les documents de voyage et qui accueilla le physicien à son arrivée à Durrës. Malheureusement, la plupart des documents relatant le passage de Einstein en Albanie furent brulés en 1945 lorsque la clinique du Dr Basho fut prise par les partisans. Il existe, cependant, dans les archives nationales albanaises, une note (vitit 1931, AK0 31, në faqen 53 /1) certifiant que Albert Einstein a séjourné du côté de Pogradec, le 10 avril 1931, date à laquelle il a reçu du Dr Basho un passeport albanais délivré sur l’intervention personnelle du Roi Zog (Cf. “Dy ditet e Ajnshtajnit ne Shqiperi” in Koha Jone du 06/09/2002 ; “Ajnshtajni në Shqipëri ; Të dhëna rreth udhëtimit të fshehtë të tij në pranverën e vitit 1931” in Gazeta Standard du 04/02/2008 ; “Ajnshtajni në Shqipëri, në pranverën e vitit 1931”, http://www.cdodite.com/20080426101552/Ajnshtajni-ne-Shqiperi-ne-pranveren-e-vitit-1931.html 26/04/2008 ; “Doktori pogradecar që pajisi Ajnshtajnin me pasaportë shqiptare”, 23/01/2009, http://www.albaniapress.com).

2) L’historien américain Bernd Fischer raconte les discussions entre les ambassadeurs albanais et américain, Faik Konitza et Herman Bernstein, concernant l’autorisation d’installer 500 familles juives en Albanie. On sait également que la famille royale employait des Juifs (Weitzman et Ourinovski). Est-ce que des documents d’archives confirment ces faits et est-ce que, comme le dit Fischer, il y aurait de nombreux documents dans les archives de la famille royale ?

Là encore de nombreux documents des archives albanaises prouvent que la famille royale et son entourage ont employé et protégé de nombreux Juifs dont, notamment, le photographe et le médecin de la Cour que vous avez cité. A ce sujet, vous pouvez consulter l’annexe 59 de mon “Histoire de l’Albanie et de sa Maison Royale”, en cinq volumes, qui traite en détail la diplomatie du roi Zog et l’aide de l’Albanie royale en faveur du sauvetage des Juifs fuyant l’Holocauste.

Pour revenir à votre question, je confirme qu’il a été mis à jour plusieurs documents de la légation italienne rapportant le fait que la famille royale et les Albanais en général protégeaient de plus en plus de Juifs et que cela constituait “une situation préoccupante et dangereuse” (Cf. la note de la légation d’Italie du 16 janvier 1939 – AQSH F163 V1939 D247 N14).

Contrairement à ce que dit le Dr Bernd Fischer, tous les documents dont nous disposons sont des documents des archives d’Etat, ce qui est normal puisque le roi Zog régnait à cette époque. Je peux préciser que même si la famille royale pouvait avoir des documents sur la visite secrète de Einstein par exemple, les archives, qui avaient été emportées sur la route de l’exil, ont pratiquement toutes été détruites lors d’un bombardement à Londres.

3) Le nom de la famille royale est cité en deuxième place sur une liste de 63 albanais proposés comme “Justes” (“The Righteous”) à Yad Vashem. Comment expliquez-vous cela ?

C’est un véritable honneur que l’Albanie ait été déclaré “Justes parmi les Nations” et que la famille royale ait été proposée par Norman H. Gershman dans le catalogue de son exposition “Besa: Muslims who saved Jews in World War II” (Syracuse University Press, USA, 2008) pour être reconnue comme “Justes” (A ce jour, Yad Vashem reconnaît officiellement 68 albanais comme “Justes”) car c’est un fait indéniable que le roi Zog a été le véritable initiateur de la politique de sauvetage des Juifs par l’Albanie en favorisant, dans un premier temps, la fuite des Juifs persécutés en accordant des visas de tourisme et de transit, puis, en demandant à l’administration albanaise d’aider par tous les moyens les Juifs persécutés, notamment, en favorisant des changements de noms, des conversions religieuses et, enfin, en leur accordant la citoyenneté albanaise.

Le code de l’hospitalité a fait le reste. Les Albanais ont considéré comme un devoir de protéger et de cacher les Juifs fuyant les persécutions alors que de grandes nations européennes fichaient les Juifs. En Albanie, il n’y a eu aucune liste transmise aux fascistes et aucune déportation. Le nombre de Juifs sauvé est estimé à plus de 3000. En 2005, le Memorial Museum of The Holocaust en avait déjà recensé 2640.

4) Selon des documents britanniques, il y a eu des discussions avec le roi Zog , en 1943, à Londres, concernant l’installation de 25000 familles Juives en Albanie dans le cas où il reviendrait au pouvoir. Considérez-vous ce plan réaliste ou cela n’était-il qu’une manœuvre pour s’attirer les sympathies de Londres ?

Il y a effectivement eu des discussions pour l’installation de colonies juives en Albanie. Ces projets avaient le double intérêt de donner aux Juifs une terre d’accueil, une terre d’asile, et de fournir à l’Albanie des intellectuels, des ingénieurs, des médecins, des enseignants, etc … qui allaient participer au développement du pays. Il y avait un côté humaniste et un côté économique dans ces projets.

Ces projets montrent, en outre, que le roi Zog, en 1943, préparait et travaillait pour l’avenir de l’Albanie.

5) Sir Martin Gilbert évoque qu’au début de 1939, un diplomate du roi s’est rendu à Londres pour rencontrer Churchill et pour parler de l’installation des Juifs en Albanie ? Qui serait ce diplomate albanais ?

Effectivement, Sir Martin Gilbert, dans son ouvrage “Winston Churchill : le prophète de la vérité”, évoque une négociation, en janvier 1939, dans laquelle un diplomate albanais, envoyé par le roi Zog, a proposé de faire de l’Albanie un sanctuaire pour les Juifs. Pour ce faire Churchill devait freiner les ardeurs de Mussolini et garantir l’indépendance de l’Albanie afin que le plan de sauvetage soit viable. Malheureusement Churchill a laissé faire.

Sir Martin Gilbert ne donne pas le nom de cet émissaire et, comme souvent lors de négociations secrètes, les choses restent secrètes. Néanmoins, ce diplomate pourrait être Dervish Duma, qui était deuxième secrétaire de la légation albanaise à Londres et qui avait été nommé charge d’affaires au début de 1939*.

 

* Dans deux autres ouvrages de Sir Martin Gilbert, “Churchill and the Jews : A lifelong friendship” (Henry Holt & Company, New York, 2007, p. 154) et “Kristallnacht Prelude to Destruction” (Harper Perennial, London, 2006, pp. 201 et 2002), l’auteur mentionne la rencontre, en janvier 1939, dans le Sud de la France, entre Churchill (qui était, à cette époque, seulement membre du Parlement) avec le diplomate albanais, Chatin Sarachi. Six semaines plus tard, Chatin Sarachi a écrit à Churchill qu’il était autorisé à négocier (Cf. Chatin Sarachi to Winston Churchill, 13/05/1939, Foreign Office Paper FO 371/24/081).

Annexe

La famille royale d’Albanie, ainsi que 62 autres albanais, ont été proposés par Norman H. Gershman dans le catalogue de son exposition “Besa: Muslims who saved Jews in World War II” (Syracuse University Press, USA, 2008) pour être reconnus comme “Justes” par Yad Vashem.

Familje shqiptare të nderuara me titullin e lartë “Fisnikë mes kombesh” nga Yad Vashem
Sipas Norman H. Gershman, paraqitur në katalogun e ekspozitës “Besa: Muslims who saved Jews in World War II”, Syracuse University Press, USA, 1st edition 2008

  1. Familja e Destin (Destan?) dhe Lime Ballës;
    2. Familja e Baba Haxhi Dede Reshat Bardhit;
    3.Familja e Mbretit Zog të Shqipërisë (“King Zog of Albania”);
    4. Familja e Njazi dhe Liza Pilkut;
    5. Familja e Mefail Biçakut;
    6. Familja e djalit të tij Njazi Biçaku;
    7. Familja e Hysen Marikës;
    8. Familja e Jani Kocas;
    9. Familja e Islam Prosekut;
    10. Familja Domai (Domaj?);
    11. Familja e Halil Frashërit;
    12. Familja e Toli Dodit;
    13. Familja e Aliut (sic!);
    14. Familja e Sulo Muzhakës (Muzhaqit?);
    15. Familja e Ali dhe Nadire Binxhiut;
    16. Familja e Qani Civesë;
    17. Familja e Destan Kurmaqut (Kurmakut?);
    18. Familja e Besim Zymës;
    19. Familja e Higmet/Hiqmet (Meti) Zymës;
    20. Familja e Hajdar Kikës dhe e djalit të tij Petrit;
    21. Familja e Tef Pogut (Pogës?);
    22. Familja e Hysref (Eshref?) dhe Emine Frashërit;
    23. Familja e djalit të tyre Mehmet Frashëri;
    24. Familja e Osman dhe Nazliko Allah (Alla?);
    25. Familja e Esheref dhe Easuere (Qefsere?) Shpuzës;
    26. Familja e Ali dhe Rakip Krajës;
    27. Familja e Ismail Babanit;
    28. Familja Kasapi;
    29. Familja e Sulejman dhe Zenepe Meçes;
    30. Familja e Lilo Xhimitikut;
    31. Familja e Taqi Simsisë;
    32. Familja Kurti;
    33. Familja e Besim dhe Aishe Kadiut dhe e vajzës së tyre Merushe;
    34. Familja Kuqi;
    35. Familja e Nuro Hoxhës;
    36. Familja e Muhiddin (Muhedin?) Haxhit;
    37. Familja e Hasan Kalasë;
    38. Familja e Rifat Hoxhës;
    39. Familja e Kasem Jakup Kocerrit;
    40. Familja e Xhevat dhe Afërdita Gjergjanit;
    41. Familja e Vesel dhe Fatima (Fatime?) Veselit;
    42. Familja e Mesut dhe Drita Salillarit;
    43. Familja e Xhafer Skederit (Skënderit?);
    44. Familja e Abaz dhe Zade Sinanit;
    45. Familja e Ali dhe Nadia (Nadire?)Kazazi;
    46. Familja e Islamit;
    47. Familja e Shaquir (Shaqir) dhe Qamile Boriçit dhe e vajzës së tyre Bohriya (Bahrije?) Boriçi;
    48. Familja e Ismail Golemit;
    49. Familja e Hamid dhe Xhemal Veselit;
    50. Familja e Vehbi Hasan Hotit;
    51. Familja e Ali Sheqer Pashkajt;
    52. Familja e Beqir Qoqjas;
    53. Familja Rezniqi;
    54. Familja e Hasan Rremë Xerxës;
    55. Familja e Ramadan dhe Isa Nuzës;
    56. Familja e Mullah Shabanit;
    57. Familja e Basri Hasanit;
    58. Familja e Sadik Belulit
    59. Familja e Rruzhdi Belulit;
    60. Familja e Sejdi Sylejmanit;
    61. Familja e Jusuf Sakik Mimonës;
    62. Familja e Hysni Domit;
    63. Familja e Pjeter Jankovic-it.

Forumi Ekonomik Izrael-Shqipëri, ambasadorja Peleg: Mundësi të shkëlqyera bashkëpunimi

Ambasada e Izraelit në Shqipëri në bashkëpunim me Dhomën e Tregtisë dhe Industrisë së Tiranës, Institutin e Eksportit të Izraelit…

Izrael

Zbulohet në Izrael monedha e rrallë nga revolta hebreje kundër Romës

Monedhae rrallë 2000-vjeçare u zbulua në shkretëtirën e Judesë

Shqipëri

Ambasadorja Kumbe takim me kryediplomatin maqedonas në Izrael

Vlerësohen marrëdhëniet dhe bashkëpunimin i shkëlqyer mes Shqipërisë dhe Maqedonisë së Veriut

Kosove

Shkroi poezinë “Kosova”, poetja izraelite Gili Haimovich botohet në Kosovë

Haimovich ishte pjesëmarrëse në Festivalin Ndërkombëtar të Poezisë në Rahovec.

OPED

Shqipëria, një shembull i ndritshëm në Yad Vashem

Me përulje e respekt në nder të 6 milionë hebrenjve dhe komuniteteve të tjera, viktima të nazizmit. 

Bota

Blinken dënon aktin terrorist palestinez pranë një sinagoge

Sekretari amerikan i Shtetit, Antony Blinken mbërriti sot në Tel Aviv në një kohë kur dhuna mes Izraelit dhe palestinezëve…

Spyzone

Rafael prezanton sistemin SkySonic, i projektuar për të rrëzuar raketat hipersonike

SkySonic është i gjithanshëm dhe mund të shkatërrojë të gjitha llojet e raketave hipersonike